18.3.11

Le Printemps marocain

par Diego

Avec une constance qui a tourné à l'obsession monomaniaque, Sarkozy est parvenu à provoquer une intervention armée en Libye. Il semble pourtant que les jeux soient faits, ce que le nain de jardin qui sert de président aux Français est le seul, dans son incommensurable bêtise, à ne pas avoir compris. La tentation est trop belle : en se posant en tant que sauveur du peuple libyen, il espère faire remonter les sondages catastrophiques qui lui prédisent une prochaine éviction peu glorieuse. Il se pavane avantageusement en justicier, tentant de gommer l'affligeante image de la tente du bédouin devant l'Élysée. Une affaire d'homme en soi, d'égo démesuré, d'orgueil, de vengeance infantile et de crétinisme profond, mais certainement pas un comportement de chef d'état. Les autres traîneurs de sabre suivent docilement. Et de brandir les fameux Droits de l'Homme, vouant Khadafi aux gémonies et le traitant de fou. Sarkozy l'humaniste veut sa revanche (et les puits de pétrole qui vont avec!). Il s'appuie délibérément sur le lobby sioniste, dont Henry-Levy est le représentant délirant. Cet autre humaniste « droitdelhommiste », au brushing médiatiquement échevelé, prône tout simplement l'assassinat d'un chef d'État, proclamant haut et fort que pour intervenir en Libye, la France, « comme elle l'a fait si souvent en Afrique » (sic!), peut se passer de l'avis de l'ONU. On a vu ce que donnait les ingérences unilatérales françaises en Afrique...Avec une grande adresse, les États Unis ont attendu. Ils avaient prédit un retournement de situation et une réaction du leader libyen. Peut-être même avaient-ils entrevu la fin du « printemps arabe », celui-ci risquant de s'étendre jusqu'en Arabie Saoudite, le coup d'arrêt libyen confortant celui du Bahreïn (Henry-Levy serait-il allé jusqu'à envisager l'assassinat du prince régnant, au nom de la démocratie, bien sûr, et de celui du peuple bahreini qui ploie aujourd'hui sous la soldatesque saoudienne, avec la bénédiction des « démocraties » occidentales ?). Et le Maghreb, dans tout ça ? Plus de commentaires sur l'Algérie... (ah, quel dommage, on aurait bien envoyé les paras !). Le Maroc, en revanche, décroche le Premier Prix du Printemps Arabe : d'après la sommité intellectuelle élyséenne, ce pays offre l'exemple même d'une « évolution » pacifique, la « sagesse » et l'« intelligence » de M 6 permettant de passer, sans douleur, de la tyrannie royale à la sociale démocratie à la norvégienne. Et le gentil peuple de France d'acheter son billet pour le prochain week-end à Marrakech... Henry-Levy envisage-t-il de se scandaliser (ah, quelle efficacité dans ces postillons vengeurs !) des viols de liberté du peuple du Sahara Occidental, des emprisonnements sans jugement, des disparitions, des massacres...Le pensionnaire (pour plus longtemps encore, ouf !) de l'Élysée, mobilise-t-il toute son énergie pour réunir sous une même bannière « humaniste » les « démocraties » occidentales pour que cesse définitivement le déni de justice, de droits et de liberté du peuple saharaoui ? S'arroge-t-il le droit de discerner (Henry-Lévy, de quel droit ?) entre ce qui sent bon la « démocratie » à l'occidentale (et le business), et ce qui pue la dictature des nations non encore entrées dans l'Histoire (et le pied de nez aux occidentaux développés) ? Va-t-il exiger de l'ONU une « no flight zone » du ciel marocain, quand les hélicoptères royaux espionnent le moindre mouvement des nationalistes saharaouis ? Les milliers de morts libyens qu'une guerre « propre » ne va pas tarder à compter auront-ils plus de valeur marchande que les disparus et les emprisonnés saharaouis ? Ce Printemps Arabe a décidément été bien précoce, fugace et versatile, au point que tous les Arabes n'aient pu profiter de son délicat parfum de liberté.

L'an prochain à El Aioun

DIEGO
18.03.11

--------------Ce texte exprime l'opinion de l'auteur et n'engage pas les modérateurs du forum.
Share/Bookmark