22.10.07

Le douzième congrès, la dernière chance pour bâtir

Par Baba M. Sayed

[-->trad al
espanol]

Depuis le déclenchement de sa guerre de libération, le peuple sahraoui n´a jamais bénéficié dans son bras de fer avec le Maroc de conditions aussi favorables.

Le Royaume du Maroc, terrain d´une guerre ouverte entre le trône et les islamistes, est désormais à prendre. Depuis la disparition de Hassan II et de Driss Al Bassri la machine du Makhzen qui a été partagée entre de médiocres et incapables héritiers a perdu son harmonie et sa légendaire efficacité.

Sur le plan politique, le Royaume du Maroc est dans une sérieuse impasse. Toutes les promesses de nouvelles méthodes de gouvernance, d'ouverture et de changements politiques faites par le nouveau roi se sont avérés n'être que des slogans creux. L'opinion marocaine qui s'en est pleinement rendu compte n´a pas hésité à montrer au cours des dernières élections législatives (37% de participation) qu'elle n'est pas dupe quant à la nature despotique du système monarchique et qu'elle n´est plus disposée à se laisser indéfiniment berner par ses lubies.

Sur le plan économique, le Maroc où une infime minorité détient la réalité du pouvoir et l'essentiel des richesses, est décidément assis sur un volcan qui menace à tout instant d'entrer en éruption.

Cette réalité incontestablement sombre du Maroc ne peut, faut-il y insister, profiter au peuple sahraoui qu'à certaines conditions. Et l'une des plus importantes de ces conditions est que le Front Polisario ait la lucidité et le courage d'abord de se rendre compte qu'il est littéralement par terre et qu'ensuite il doit impérativement mettre à profit l'opportunité que lui procure son prochain congrès pour renouer avec ses idéaux de justice et d'équité et ainsi réunir les conditions susceptibles de lui permettre de se relever.

Et pour se relever, il doit en premier lieu mettre sur pied une organisation politique, solide et forte, qui soit en mesure de définir clairement le bien et le mal, le licite et l'illicite. Bref ce qui est faisable et ce qui ne l'est pas.

Cette organisation politique à qui doit revenir, par ailleurs, la charge de définir la stratégie de lutte et les étapes intermédiaires pour la réaliser, doit avoir pour principe constant et intangible de fonctionnement celui de la collégialité et reposer sur des institutions et des organismes dont l'assise populaire est incontestable et incontestée.

Pour se relever, retrouver sa crédibilité et la confiance du peuple, et être en mesure de poursuivre, avec succès, le combat de libération contre son éternel ennemi, le Makhzen, le Front Polisario doit bâtir une armée forte, mettre sur pied une diplomatie digne de ce nom, rompre avec les pratiques de corruption et de laisser-aller, préserver le secteur public contre les assauts d'un secteur privé bâtard et avide, accorder une importance et un intérêt exceptionnels aux secteurs de l'éducation et de la santé, jeter les bases d'institutions solides et crédibles de contrôles et créer et promouvoir une saine administration capable d'assurer et de garantir aux citoyens et aux citoyennes les services minimums et vitaux.

Pour se relever et convaincre qu'elle est sérieuse et qu'elle a à cœur les intérêts de son peuple, la direction du Front Polisario doit en tout temps promouvoir une politique de cadres susceptible de permettre au mouvement d'intégrer les jeunes spécialistes dans les différents domaines et veiller, coûte que coûte, à éviter une dangereuse et dommageable rupture entre les générations.
Le Congrès doit donner la preuve tangible et concrète aux citoyens et citoyennes sahraouis que leur direction est là pour les servir et non pour se servir d´eux.

La direction du Front Polisario doit, à tout prix, éviter de croire qu'elle pourrait, pour s'en sortir, rééditer l'expérience des derniers congrès quitte à ramasser les pots cassés après. Elle doit savoir que le prochain congrès n'est pas et ne peut en aucun cas être un congrès comme les précédents.

En clair, le douzième Congrès ne peut pas être un meeting politique où la direction croit pouvoir, comme c'était la règle jusqu'ici, grâce à l'applaudimètre de thuriféraires et de quelques réformettes faites à la hussarde et dans la précipitation, faire croire qu'elle a répondu aux demandes de changements pressantes et légitimes formulées avec insistance par les citoyens et les citoyennes tout au long des dernières années.

Nous devons savoir que le Maroc après avoir réussi à faire miroiter aux Nations les "avantages pratiques" de son obscur plan d'autonomie, parie désormais sur la possibilité de contester au Front Polisario sa qualité de représentant unique et légitime du peuple sahraoui. Et ce dernier n'a aucune chance d'éviter le piège et de conserver cette indispensable légitimité qu'en effectuant les changements qui s'imposent.
De cette manière et de cette manière seulement il pourrait redonner au peuple confiance et espoir et mettre en échec les sordides et dilatoires manœuvres du Makhzen.
22.10.07
--------------
Ce texte exprime l'opinion de l'auteur et n'engage pas les modérateurs du forum.Esto texto esprime la opinion del autor y no de los moderadores del foro. This text exprimes the opinion of the author and not of the moderators of the forum.
Share/Bookmark

6 comentarios:

Will dijo...

Is this the Baba Sayed that defected from Polisario and came back? If so, well done getting his thoughts ARSO.

Whether it is or not, I agree with what he said (or at least what Babelfish's translation service says he said). I hope Polisario will make drastic changes at this Congress.

arso dijo...

Yes he is.
By the way its not the first time he writes on arso opinion. He is the recordman with more than fifty articles. Always very critical, more and more constructive critical...

Anónimo dijo...

Yes He is
I think this is good step from Polisario.
Hope this will not only “one –person “ ticket or kind of “one-way “ public relation ( this man is a brother of Polisario founder, El –Ouali Sayid )
They should not stop on that. this congress have to show that saharawis , ALL saharawis even those who don’t agree with Polisario…but they want to live in FREE Western Sahara. no matter where they are now even in Morocco why not?

Hope Polisario leaders will make the deal

Regards
Desertman

arso dijo...

To the anonymous author of the comment "Blogger cracked ......" which was refused. please contact the moderator for an explanation: arso@arso.org

Vive la Révolution, vive la République! dijo...

pourquoi "la dernière chance"!? le Congrès général est toujours une chance pour bâtir, construire les liens, renforcer la démocratie, consolider les choix nationaux stratégiques, c'est une occasion parmi tant d'autres vecues régulièrement dans les campements sahraouis: les élections des Daïras, les élections des députés, les élections des responsables de quartier ou les élections des divers conseils de gestion populaire.
prédire le Grand soir pour les sahraouis à chaque fois qu'on a une une étape à franchir ne me parait une attitude pas sage.

Sallami Ahmed dijo...

I am sorry to say that Mr Baba Sayed has lost his credibility. Now he can not teach the Saharwis that the next congress will be the last chance for them to organize therselves or not. I still remember that the same Baba has said such talk sice more than ten years.
Sallami Ahmed