7.8.14

DERRIERE L’ARBRE

par Ahmed Salim

Sous ce titre, j’essayerai d’emmener nos lecteurs à voir au-delà de l’arbre : une forêt mais de quel genre ? Arbres, buissons, arbustes, serpents, scorpions, lézards, araignées, puces, fleuves ou caïmans ?
Depuis sa prise de pouvoir réelle, c’est-à-dire après les événements d’Octobre 1988 (de 1976 à 1988 c’était Mr Bachir Mustapha Seyed le vrai chef d’état), Mr Mohamed Abdelaziz n’a fait qu’ancrer le tribalisme, le fractionnisme et la création de nouveau concept : minorité pour désigner les familles les moins nombreuses oubliant ainsi que ce sont ces familles là sont celles qui ont des origines connues et que les grandes tributs ne sont que des tributs totémiques.

Ses réponses à ceux qui protestent ou demandent des réformes sont connues par tout le monde :

- « Ceux qui sont avec nous restent et ceux qui ne le sont pas, le Maroc est là-bas »
- « L’équation est irréversible les belligérants sont reconnus par l’O.N.U »
- « Tout le monde reçoit la même ration alimentaire »
- « chacun est libre de dire ce qu’il veut, d’aller là où il veut et s’il trouve meilleur qu’ici qu’il y reste»

On dirait que tous les réfugiés sont chez lui ; mais non, ils en territoire algérien et militent au seins de leur mouvement politique auquel ils ont adhérer dès le premier jour quittant ainsi leur parents et leur biens prêt à se sacrifier pour cette cause juste et légale.

Mr le président ouvre bien les yeux, tu es le président de tous les sahraouis de Goulimine à Lagouera et là où ils se trouvent ; tu n’es pas le président d’une tribut déterminée ni d’une alliance fondée sur une conception tribale ou régionale.

Crains dieu ! Tu es le fils d’un marabout, même si tes idées révolutionnaires, jadis, étaient tirées d’un marxisme modéré ! Tous les caissiers et les comptables sont de ta famille – On n’est pas contre si le tribalisme peut jouer un rôle contre la fraude ou s’il est plus fort que les convictions politiques.

Tu as donné 80% des bases de logistique militaire à certains membres de ta tribut ; citons à titre d’exemple la base des carburants, connue sous le nom de : Mayan ;

La base du martyre Mohamed Fadel est gérée à 97% par des fokras ; celle du martyre Ghazouani aussi et c’est là où il ya tous les dépôts de logistique (de quoi faire fortune) ou bien vous voulez les préserver et protéger contre tout vol !

Après la tenue du 11° congrès votre directive «enrichissez-vous tant que je suis au pouvoir » a bien été appliquée mais par qui ? par vous-mêmes en les casant dans les postes clés, mais peut importe ! Si cela peut contribuer à l’évolution des mentalités de certains gens ayant la hantise de s’enrichir sur le compte des prolétaires sahraouis venus en territoires en 1975, du sud marocain et du nord mauritanien.

Il n’y a pas une institution où vous n’avez pas parachuté un de vos cousins pour vous informer à la minute de tout ce qui se passe, formant ainsi un système d’informateurs tribaux.

Mr le président, il ne vous échappe pas que la corruption bat son plein dans toutes les institutions de l’état et plus précisément les corps de la sécurité : la police et la gendarmerie ; sans oublier l’institution juridique dont vous êtes le chef suprême.

Vous avez donné à certains des postes auxquels ils n’y rêvaient jamais s’ils étaient en Algérie car leurs pères étaient des harkis ou des combattants auprès des français.

Mr le président laissez, s’il vous plaît, ce système de gestion archaïque avec lequel nos ancêtres géraient les affaires du Frigue (campement) ; mettez certains éléments de cette oligarchie qui vous mettent les bâtons dans les roues à la retraite ; débarrassez-vous d’eux, sinon l’histoire dira que vous étiez d’accord avec ce qui se passe.

Mr le président, levez votre tête haute et regarder loin, loin de toute conception tribale, ayez l’horizon loin, pas au bout du nez, soyez un homme d’état au vrai sens, laissez la justice jouer son rôle, c’est ainsi qu’on bâti un état de droit, et le règlement des liges entre tributs ; oui il faut qu’il y est la dictature du droit.

Mr le président si vous continuez dans cette voie de gérer les choses : c’est un défaut de vision stratégique qui pourra emmener le mouvement à la déconfiture ; nous sommes dans un tournant qui pourrait mener à une conflagration majeure.

LA SUITE

(remarque de l'auteur: Je demande aux lecteurs de m’excuser suite aux fautes qui se sont glissé involontairement dans cette lettre )

Ahmed Salim
06.08.14
dalismara1984@gmail.com

-------------- Ce texte exprime l'opinion de l'auteur et n'engage pas les modérateurs du forum.
Share/Bookmark