4.11.12

Sahraouis: Réjouissez-vous!!!

par Haddamin Mouloud Saïd
[traduction de l'espagnol par arso]
A l'étonnement du personnel de la MINURSO et  des autorités sahraouies, une vieille femme, Khadija Ali, s'adresse à Christopher Ross lors de sa visite à Tifariti pour lui dire ses quatre vérités.Tout le monde, Ross compris, a répondu par un sourire à cette expression si sincère et spontanée.

Plus de 20 ans d'attente nous ont enlevé jusqu'au désir de nous réjouir. Mais cette fois, réjouissons-nous, il y a motif de joie.
Nous n'avons pas encore gagné la partie, mais l'ennemi sort d'une défaite pour entrer dans une autre. Certes, depuis que Aminatou Haidar a obligé le puissant makhzen à avaler des crapauds, le Maroc n'a pas relevé la tête.
En son temps, avec toute la sagesse du monde, le Polisario avait réussi à inscrire la cause sahraouie à l'agenda de l'ONU. A savoir, il avait réussi à placer la balle dans les mains de l'ONU.
Aujourd'hui, après tant d’années d'attente, le peuple sahraoui récolte les fruits de sa lutte et de sa patience.
Aujourd'hui, après des années de marchandages, tout semble indiquer que le Maroc a été pris dans la toile de l'ONU.
Ce que nous avons toujours attendu commence à se produire. Ce n'est pas seulement le peuple sahraoui, mais la communauté internationale en général et l'ONU en particulier, qui font face au Maroc. Et ils s’imposent contre sa volonté.
Pour la première fois dans l'histoire, une loi du Congrès des États-Unis vient au secours du peuple sahraoui (voir le texte de la loi H.R. 2055, lettre g) page 441:
http://www.gpo.gov/fdsys/pkg/BILLS-112hr2055enr/pdf/BILLS-112hr2055enr.pdf) .
Pour la première fois, le Département d'Etat américain a publié un rapport sur le Maroc tellement dévastateur qu’on dirait presque une reconnaissance officielle de la RASD ou quelque chose de similaire. Le rapport est accessible par la bibliothèque en ligne «scribd» de San Francisco:
http://es.scribd.com/doc/109746506/Report-to-Congress-on-Steps-Being-Taken-by-the-Government-of-Morocco-Related-to-Human-Rights-and-the-Western-Sahara).
Jouissant toujours d’un siège de membre non permanent au Conseil de sécurité, le Maroc semble incapable d'inverser le cours des événements. Malgré son refus initial, le Maroc a été forcé de reculer et de céder. Il a du accepter que Ross poursuive son rôle de médiation et par là-même sa visite au Sahara Occidental, où l'émissaire s’est déplacé comme il l’entendait et a interviewé qui il voulait. Belle victoire. Et il en a fait d’autres Il est allé jusqu’à refuser la priorité au gouverneur lors de l'accueil officiel à l'aéroport de El Aaiún, ce qui montre que Ross veut éviter tout acte qui pourrait faire croire que le Maroc détient la souveraineté sur le territoire. Ce devait donc être Wolfgang Weisbrod-Weber et non le gouverneur marocain qui le recevrait, en premier, à l'aéroport d’El Aaiún.
En conséquence tous les espoirs se reportent sur le rapport que Ross présentera au Conseil de sécurité après avoir terminé sa tournée en Afrique du Nord et en Europe à la mi-novembre.
Traditionnellement, les résolutions du Conseil de sécurité sont « préfabriquées » par le Groupe des amis du Sahara (un organe sans base juridique qui empiète sur le mandat de la MINURSO). Sans aucun doute, les rédacteurs du projet de cette résolution ne pourront ignorer le rapport de Ross.
Mais il y a plus. Même l’agenda des Nations Unies travaille contre les intérêts du Maroc. En mars 2013, un mois avant que le Conseil de sécurité ne s’attaque au projet de résolution sur le Sahara Occidental, le Rapporteur spécial de l'ONU sur la torture présentera son rapport à ce même Conseil. Rapport qui ne passera pas inaperçu aux yeux des puissances qui élaborent le projet de résolution.
A tout cela il faut ajouter le fait que la communauté internationale toute entière, et en particulier les Etats-Unis et la France, pressent l'Algérie de coopérer à une prévisible intervention militaire au Mali. Ce qui fait que l'Algérie pour sa part fait pression sur Washington et Paris, afin que ces pays coopèrent à la mise en œuvre des résolutions de l'ONU sur le Sahara Occidental.
Finalement, aujourd'hui plus que jamais, nous pouvons montrer notre joie qui nous a tant manquée.

Haddamin Mouloud Saïd
04.11.12
ibnuabirabiaa [at] yahoo.es

-------------- Este texto expresa la opinion del autor y no de los moderadores del foro.
Share/Bookmark