18.12.15

LE DESESPOIR D`UN MILITANT QUI GARDE ENCORE SON SANG FROID

par Dih Mokhtar Daf

En ce moment crucial de la lutte de notre peuple, se tient à Dakhla (camps des réfugiés sahraouis) les assises du XIV Congrès de notre mouvement de libération, le Front Polisario, seul et unique représentant de notre peuple, victime de l'occupation inhumaine et d'un exil géré par une  "Direction" qui, malheureusement oriente ses efforts vers des visées restreintes tels le tribalisme, le népotisme, le clientélisme et tous les fléaux sociaux qui portent un profond préjudice à notre révolution, à la mémoire de nos martyrs et aux sacrifices grandioses de la société sahraouie en général. Ce peuple souffre dans sa chaire les affres de cette situation insupportable que nous refusons qu'elle soit pérenne.

A première vue, nos espoirs sur un changement profond, émanant de ce Congrès, sont très minces pour la simple raison que la majorité des congressistes sont eux-même les auteurs directs de la gestion chaotique sur les plans intérieur et extérieur et leurs protégés qui bénéficient des quelques miettes qui leur sont offertes par ces prédateurs sans scrupule, imbus de la culture du makhzen caractérisée essentiellement par la mise en oeuvre de combinaisons malsaines pour obtenir des avantages personnels et par le mensonge cousu au fil blanc par lequel ils font et défont le monde à leur guise.

Notre lutte a passé par plusieurs étapes ponctuées par des erreurs stratégiques et politiques connues par l'élite et la grande majorité de notre peuple. Il n'est donc pas nécessaire des les citer ici. Ces malencontreuses erreurs qui sont l'oeuvre de notre Direction ont porté un coup de massue à notre moral tout d'abord et ensuite à la bonne marche de notre révolution qui jouissait d'un soutien national et international considérable et, qui d'ailleurs a commencé à prendre du recul depuis le cessez-le-feu en 1991 parallèlement á la très mauvaise gestion de nos institutions et de la chose publique d'une façon générale .

L`exemple le plus éloquent est celui de notre Ministère des Affaires Etrangères qui n'est qu'une coquille vide et dont les "Diplomates" sont nommés selon leurs rapports avec tel ou tel membre de la coupole dirigeante et non selon les capacités de chacun ou selon son sens de responsabilité ou son degré de dévouement à la cause nationale et son militantisme. Le clientélisme et le népotisme jouent un très grand rôle dans la nomination de nos Diplomates. Le tribalisme aussi y est souvent présent.

A mon humble avis, la prochaine étape de notre lutte nécessite de véritables hommes capables de redresser la barre en menant des actions rectificatifs profonds et en allant tout droit vers le but principal qui consiste à libérer notre territoire de l'occupation marocaine, en s'attaquant directement et sincèrement à nos nombreuses erreurs du passé. Qui, d'ailleurs, continuent à sévir dans le présent. Car notre situation intérieure est le miroir par lequel nos alliés et nos ennemis nous portent un jugement positif ou négatif selon le fonctionnement de nos institutions et l'état d`âme de notre peuple.  Mais, apparemment, rien n'augure qu'il y aura un quelconque changement de notre système dirigeant dans un proche avenir. Les critères sur lesquels sont choisis les congressistes sont très éloquents dans ce sens.
Le XIV Congrès procédera à  l'élection d'une nouvelle ancienne direction qui continuera dans sa gabegie et l´'appropriation sans contrôle ni justice de tous les biens publics quelle que soit leur provenance et le peuple continuera à subir toutes les injustices dans sa vie quotidienne.

L'arrêt donc, de cette situation, qui nous mène vers nulle part, est de la responsabilité de tous les cadres sincères et honnêtes par la tenue d'un Congrès extraordinaire dont les délégués sont désignés par le peuple et rien que par le peuple qui à son tour désignera une Direction collégiale réduite qui décidera de l'orientation de la politique générale et dont chacun de ses membres prendra la Présidence à tour de rôle pour une période déterminée et procédera aussi à l'élection d'autres structures qui se chargeront de la gestion en toute transparence des biens matériels et financiers de l'Organisation qui sont la source de l'aliénation de tout individu quelle que soit son honnêteté. Les domaines sociaux qui attisent l'appétit des prédateurs, tels l'enseignement (surtout l'attribution des bourses) doivent être aussi pris en considération dans la nouvelle structure de contrôle.

C'est seulement une simple suggestion au cas où le XIV Congrès qui se tient actuellement ne prenne pas en considération les aspirations de notre peuple et son désir de se démarquer des mauvaises pratiques de nos dirigeants,
ET POUR TERMINER LA SEULE SOLUTION ACCEPTABLE EST L'INDEPENDANCE TOTALE DE NOTRE PAYS.

DIH MOKHTAR DAF
dihdaf[at]yahoo.fr
18.12.15
--------------  Ce texte exprime l'opinion de l'auteur et n'engage pas les modérateurs du forum.
Share/Bookmark