16.12.11

Nos étudiants et nos dirigeants et l'espoir exigé

Message des étudiants par Damin Haidar

En constatant les moyens divers, de dénaturer et déformer la réalité et de rendre ce qui est connu inconnu, que l'hostile marocain manie ; nous nous rendons compte que nous traversons une tourmente vraiment difficile , elle est tellement forte que nous n'arrivons même pas à trouver l'option judicieuse et à nous diriger vers la vraie direction qui doit être définie et claire comme elle l’était au début , lorsque nos fondateurs avait déclaré la révolution . En outre, suivant les programmes télévisés ,écoutant les gens désespérés , quelqu'un peut se poser la question suivante : que pouvons nous attendre dans une telle situation?
A cette personne là je demande de me permettre de répondre à une telle question.
Nous ne somme pas les seuls à vivre ce genre de faiblesse qui n’est, en fait, qu’un point de départ, soit vers le haut soit vers le bas, parce que nous nous souvenons de tragédies pareilles dont les événements avaient été vécus par le peuple algérien qui en fut sorti en confirmant au monde, comme pas mal d’autres pays, que la liberté de l’être humain et sa dignité sont , toujours , les seuls à décider comment doit être la fin. Ces événement nous donnent l'espoir , parce que ce pays là a traversé des moments une centaine de fois plus difficiles que le notre, et il n'a jamais arrêté de résister. Leurs révolution ont duré beaucoup plus longtemps que la notre et ils n'en sont pas sortis jusqu'à avoir atteint leur indépendance.
Je vais répéter ce que je viens de citer en utilisant une autre expression ''la durée de leur résistance est tellement longue que la notre n'en atteint pas au moins la moitié" , autrement dit, le futur de ce pays dépend, en grande partie, de ce que nous recelons dans nos cœurs, donc faites-y attention, ne cessez jamais de vérifier si il est au sens positif ou négatif et faire en sorte que ce que nous recelons est sain n'est pas suffisant, car c'est exactement où votre devoir envers vous même et envers les autres de votre peuple, commence , donc ne croyez jamais que la tâche serait facile , elle n'a jamais été ainsi , parce que la décolonisation reste toujours beaucoup moins facile que la colonisation. L’histoire est ainsi, nous ne pouvons que lui accompagner et essayer d'apprendre de lui ce dont nous avons besoin et en bénéficier dans notre conflit avec la plus faible force coloniale que le monde ait connu -à mon avis-. A fin d'en finir avec le problème de disparition du morale positif - et c'est flagrant- dont nous devons tous disposer , voici de petits points qui ne nous servent à rien à moins qu’il existe un désir sincère de notre unité et notre collaboration et en considérant que ces conditions sont déjà vérifiées , ces points seront autour de certains de nos dirigeants et la manière dont ils traitent les étudiants.
Les dirigeants puissants que le monde ait connu avaient jamais préféré être supérieurs aux peuples qu'ils conduisaient, d’après l’histoire, ces dirigeants sacrifiaient, étaient au front, exhortaient le peuple, non seulement par des discours écrits ou lus, mais par leur conduite géniale qui nous intrigue aujourd'hui lorsque nous lisons leurs parcours. Je n’ai pas l'intention requise pour entamer un sujet s’appelant l'art de diriger, mais je suis implicitement appelé à envoyer un message explicite.
Cessez de nous envoyer les messages disant que vous êtes plus puissants que le peuple et laissez cette réalité cachée, ça serait mieux pour notre destin, mieux pour vous, et n'oubliez pas que la meilleure façon de diriger est que vous soyez un exemple, et ceci ne signifie pas qu'il n'y ait pas d'entre vous quelques-uns qui le sont et qui étaient toujours francs et travaillaient efficacement. Pour ne pas aller si loin vous êtes capables de former ce peuple et choisir la forme qui vous plait mais vous êtes aussi le premier responsable et moi aussi en tant qu'étudiant et c'est pour cette raison que j'écris cette lettre et elle n'est pas la seule ,je le fais également parce que je meurs d'envie, comme chacun de mes amis, de voir ce peuple libre dans son territoire sous sa propre administration , exercer leurs obligations et leur droits. assumer cette responsabilité n'a pas ce sens qui me semble être compris par la majorité de vous : s'assoir dans le bureau et attendre l'initiative , non ce n'est pas le sens requis . Assumer une responsabilité fait appel à la transparence, à la concentration forte orienté vers l'intérêt du peuple et l'obéissance du peuple , car ces deux derniers rendront les énigmes claires pour vous, vous faciliteront la tâche et plus les choses vous deviennent faciles plus ce peuple effectue un pas de plus vers l’indépendance .
Bien sur, si je me suis permis d’écrire quelques lignes ayant un peu d’audace, ce n’est que pour mieux éclairer et simplifier la complexité de la question précédente, et le respect que j'ai surtout pour vous et pour tous les gens qui sont plus âgés que moi, est indiscutable. J'estime les efforts fournis par chaque personne et surtout si elle est une citoyenne de la RASD. Nous savons des hommes qui ont combattu, versé de leur sang sur le territoire, et assumé la responsabilité comme il fallait et accompagné le héros et le martyr Al Wali- Essayant de libérer le pays, coûte que coûte, et nous leur en somme reconnaissants, et ces hommes sont vous, mais nous voulons plus qu'auparavant et vous avez en main , en permanence , des jeunes hommes qui sont toujours disponibles et prêts à tout.
Je viens de citer que c'est mon devoir qui me pousse à écrire cette lettre, c’est le même devoir qui m'incite à indiquer qu'il y a une lacune énorme entre les étudiants de la RASD et vous. Ses causes, et est elle curable ou non, c'est à vous de le déterminer. J'ai l'honneur à en être un , j'en ai discuté avec quelques-uns et j'en ai côtoyé, durant ma période d'éducation , la majorité. Les propos qu'ils m'ont fait entendre m'ont énormément touché, leurs commentaires sur tout ce qui s'est passé et se passe, sur nos institutions gouvernementales, la situation stable qu'ils vivent depuis pas mal de temps, le manque d'occupation, d'encouragement,... de votre part , les gênent. C'est tout comme si vous leur disiez "nous n'avons pas besoin de vous", "ce n'est pas la peine d'étudier". Ces étudiants sont le futur de ce pays, ce sont l'atout sur lequel nous pouvons compter et je ne suis pas apte de vous rappeler à l'histoire. L'histoire nous enseigne qu'aucune révolution n'a émergé sans le soutien de ses étudiants, que toute révolution ne reposant pas sur leur capacité et leur potentiel, n'étant pas fondée sur les cartes et les plans qu'ils lui procurent, est inévitablement vouée à l'échec et pour franchement dire, ceci ne signifie pas que nous sommes complètement négligés, bien au contraire, il existe des éléments des deux parties qui travaillent sur la réparation de ce dérèglement, mais eux seuls n'accompliront jamais ce que nous arriverons à accomplir tous ensemble. Et réaliser que notre marche vers l'objectif primordial débute de la zone des étudiants est le premier pas et c'est seulement en étant claires, les uns avec les autres, que nous y aboutirons . Ces étudiants, dont je suis un, méritent la grande partie de l'occupation des institutions, ces étudiants doivent être attirés et exhorté à ne pas céder à donner poursuite à la marche vers l'indépendance dont nos parents avaient déjà mis le fondement et c'est pour cette raison que j'ai mentionné quelques ingrédients nécessaires consternant l'administration, parce que une fois vous faites votre devoir, ces étudiants prendront conscience de ce qui les attend, réfléchissez-y bien et vous trouverez que nous avons raison. De même il vaut mieux de les faire prendre l'initiative, qu'elle concerne le gouvernement ou le peuple , et mettez vous à l'écoute dans le but de rendre cette lacune de plus en plus étroite. Apparemment le premier pas a été mis en œuvre et les déceptions que vous craignez n’existeront jamais tant que vous les présente l’aide entière dont toute personne a besoin au début d’une telle épreuve .
Le peuple est notre préoccupation majeure et notre croyance au triomphe de la liberté de l’être humain est la source de notre espoir.

Damin Haidar
haidam08[at]yahoo.fr
16.12.11
--------------Ce texte exprime l'opinion de l'auteur et n'engage pas les modérateurs du forum.
Share/Bookmark